Sélectionner une page

La Criée de St Gilles Croix de Vie

Vendredi 25 Octobre 2019

 

Criée de St Gilles Croix de Vie,

5h du matin,

le rendez-vous nous a été donné par l’office du tourisme du Pays de St Gilles croix de Vie, organisatrice des journées « Visitez nos entreprises ». Belle occasion pour rencontrer ce monde mystérieux et rude de la mer.

La SEM 

Un accueil très chaleureux nous est réservé. Notre guide du jour, Mr David BLANCONNIER, directeur de la SEM (société d’économie mixte) et promoteur des ventes de la criée.

Le port de St Gilles en quelques chiffres :

La criée, 7 à 8 personnes y travaillent à l’année 3 ou 4 viendront en renfort ponctuellement.

C’est à peu près 40 bateaux et 100 marins.

4500 t de poissons et 3000 t de sardines, avec un client majeur, la conserverie locale.

Pour la comparaison, la criée des Sables d’Olonne est 10 fois plus importante.

La Sardine, fierté du port,

Elle se pêche dans un rayon de 150 km, surtout autour de l’Ile d’Yeu, de mai à fin novembre pour cette année.

Quelques crevettiers, qui de décembre à mars se métamorphosent pour la pêche de la civelle (alevins d’anguilles). La cabine est démontée afin de pouvoir passer sous les ponts de St Gilles. Pas de grand large pour cette pêche, c’est sur « la Vie » que les myriades de lumières évoluent la nuit.

Pas ou peu de produits festifs comme la St Jacques ou langoustines.

Principalement du poisson noble qui est vendu sitôt la pêche finie.

Mauvais temps, casse et petite pêche

Le volume de poissons à vendre ce matin est faible. La météo marine est peu clémente, en plus d’être pénible pour les marins, elle a occasionné de la casse dans le matériel de pêche.

A 5h28, la sirène annonce le début de la vente.

La criée est sans crieur.

Une partie des acheteurs n’est présente que par l’intermédiaire d’internet. Cette pratique de plus en plus courante, permet d’acheter dans plusieurs criées en même temps. C’est un écran géant qui diffuse les informations en temps réel.  

Un silence presque stressant

Derrière les bacs de poissons, les mareyeurs du port sont bien présents. C’est en silence qu’ils achètent, un petit boitier à la main, ils achètent ou enchérissent d’une simple pression du doigt. Tous les bacs qui ont une traçabilité avant la vente se voient attribuer une autre étiquette avec le nom de l’acheteur.

« Les Viviers de Noirmoutier » et son Président Mr Lionel COLLACHOT, m’ouvriront leurs portes afin de finir l’illustration de ce reportage. J’y ai aussi découvert, un très grand professionnalisme, où la qualité des produits expédiés doit être irréprochable. Merci mes dames et messieurs pour l’amour que vous consacrez à votre travail et pour votre accueil.

La vie de marin pêcheur

Ce métier souvent transmis de père en fils, a subi ces dernières décennies un délaissement des traditions. La valorisation de la pêche a attiré une nouvelle génération de marin pêcheur qui opte pour une pêche plus raisonnée avec des petits bateaux.