Sélectionner une page

Pauline Dominicy

Le Jardin de Pauline

Coëx

Pauline Dominicy

Les fleurs, Pauline baigne dedans depuis sa plus tendre enfance. Une vilaine pathologie suite à un accident de travail aurait dû la clouer dans un fauteuil, mais sa volonté et les avancées de la médecine vont lui permettre de réaliser sa passion. A 46 ans, elle se lance dans un projet adapté à son handicap. Son jardin ressemble à des tablettes de chocolat, les petits potagers de 2x3m sont en hauteur, leur couleur marron forme de magnifiques tablettes.

Le Jardin de Pauline

Pensées, bourraches, cosmos et capucines, ces noms ne vous disent rien ?

Après des études horticoles, elle travaillera 16 ans en jardinerie et 9 ans au fleurissement d’une ville vendéenne.

La passion des fleurs est toujours aussi présente, une culture familiale inculquée depuis sa plus tendre enfance, fait d’elle un puit de science et intarissable sur le sujet.

Le déclic il a eu lieu sur un marché de grossistes à Nantes (MIN). Toutes les fleurs comestibles arrivent de l’étranger, l’impact écologique est sérieusement mis à mal.

L’acquisition d’un terrain de 3500 m2 dont 2000 m2 certifié BIO, va enfin permettre à Pauline de voler de ses propres ailes. Ses ami(e)s et des chefs étoilés comme Lulu Rouget, la soutiennent et l’encouragent à persévérer.

Quelles fleurs sont comestibles ?

La question est posée à l’envers, il est plus simple de savoir celles qui ne sont pas comestibles,comme le muguet ou les digitales. Mais ici aussi un minimum de connaissances sont nécessaire.

Le carnet.

Savez-vous cuisiner les fleurs ?

C’est la mission qu’elle s’est donné, en parallèle elle concocte un carnet sur l’utilisation de ces petites merveilles. Le projet est long et coûteux, un projet participatif est lancé.

Vous trouverez le lien ici.

Des goûts extraordinaires

Certaines se mangent entièrement comme la bourrache, d’autres demanderont juste une infusion des feuilles.

La nature cache sous ses feuilles des surprises insoupçonnées

Une avec le parfum et la saveur de l’huitre

l’autre qui à l’arôme de chewing-gum Hollywood

celles avec le sentiment de manger du camembert.

Comment faire pour découvrir ?

Des crêpes ! les primevères s’y sentent particulièrement bien. Pour ma part, c’est avec des endives que j’ai fait mes premiers pas culinaires fleuris. Le résultat est impressionnant. Quelques pétales de soucis, des fleurs d’ail des ours avec les bébés pousses pour le vert, des primevères, de la bourrache et le tour est joué. De simples endives amères se transforment en un mets très aromatique à la saveur incomparable.

Les poules ! une main d’œuvre gratuite et rentable !

Pauline leur parle comme à des enfants, elles la suivent partout, dès qu’elle plante ou gratte un peu, les cocotes accourent croyant à une découverte. Elles désherbent et picorent les petits vers qui meublent les parcelles. En plus de ce coup de main improbable, elles offrent généreusement quelques œufs pour l’omelette ou les crêpes.

Les Infos sur Pauline Dominicy