Sélectionner une page

Le Trait Maraîcher en Vendée

Jacques Léger, maraîcher bio, Beaulieu sous la Roche

Bonjour, je m’appelle César.

J’ai 6 ans. Je suis le fils de Jasmine, une magnifique “boulonnaise” de 21 ans sauvée de la filière bouchère par Jaques il y a 13 ans. Mon Papa je ne le connais pas, mais ce beau Percheron m’a transmis que de bons atouts. Cette morphologie robuste je la tiens de lui mais si j’aime le travail, c’est ma maman qui me l’a inculqué. Jacques y est aussi pour beaucoup, l’amour qu’il nous porte, nous donne envie de lui rendre au centuple.

La matinée commence par l’étrillage, on me brosse entièrement pour ne par être blessé pas des petites choses malvenues dans ma robe. J’ai beau être un garçon, mais j’ai une robe, ainsi que des jambes et des pieds…

Voici mon harnais.

J’ai beau être très docile, mes débuts ont été un peu chahuté, je ne supportais pas « le Licol » Ce premier harnais que l’on vous pose sur la tête, mais Jacques à su y faire malgré ma contradiction. Maintenant il est fier de moi, il dit que je suis « un cheval d’école », celui qui donne l’exemple et qui dirige l’attelage. Même si ma partenaire est ma maman, c’est moi qui mène, mais surtout ne lui dites pas !

 Jasmine,

ma maman, elle ne fait pas son âge. Elle est très intriguée par ce monsieur qui est là avec un boitier noir devant les yeux. Mais Jacques est toujours là pour rassurer et puis il a pas l’air trop méchant ce gros bonhomme !!!

Maman, elle est habillée à l’extérieur, une habitude qui à peu d’importance. La seule différence c’est qu’ici on ajoute des accessoires pour nous unir dans le travail. A commencer par un beau bijou, une gourmette plus précisément, elle servira pour nous diriger. Il y a aussi la barre pour nous unir, a vrai dire c’est un peu pour la photo, car nous aimons tellement travailler ensemble, qu’en général nous n’en n’avons pas besoin.

Voilà nous sommes fin prêts,

Aujourd’hui il y a un élève et nous allons passer « la canadienne » pour casser les mottes de terre et la croûte pour ensuite y passer la herse. Donner un petit brin de toilette à cette terre qui vient de se reposer quelques temps. Cela permet aussi de régler le rythme avec maman, c’est vraiment chouette de travailler en famille.

Je pense qu’il est inutile de préciser qu’ici toute la culture est bio, mais ce sera le sujet d’un prochain reportage.

Le monsieur qui est là à du faire un petit film, certes ce n’est pas SPIELBERG, mais cela va vous permettre de vous donner une idée. Il n’a pas voulu mettre de musique non plus, c’est tellement mieux en naturel.

Site

©La Fourchette en Bois