Sélectionner une page

Le Paysan Boulanger du Prieuré Payré

Le Fournil du Priouté

Comment rester insensible à de tels projets ?

David et ses compagnons mettent tout leur cœur et leur énergie dans ce chantier participatif. Nous les avons rencontrés et écoutés. Aussi passionnés les uns que les autres, ils s’efforcent de rebâtir un Prieuré du XI° siècle, tombé en ruines, pour en faire un lieu de vie, de partage et de solidarité.

L’activité étant permanente

les compagnons ont réhabilité le four à bois, la transformation des grains en farine jusqu’à la cuisson. La vente des différents pains et viennoiseries produites sur place, font bouillir la marmite et permet de subvenir partiellement à l’apport financier.

Tout est bien pensé

Le gîte, les espaces agricoles, la ferme pédagogique et des espaces dédiés aux évènements musicaux. Pour David et Chloé, la culture n’est pas seulement dans le pré, mais aussi dans les esprits. L’association est aussi un lieu de rencontres et de découvertes. Bien sûr, il faut du temps, de la main d’œuvre et des moyens matériels. C’est un projet à long terme, tout est organisé. Vivant en quasi autonomie grâce à la permaculture (*).

ils prennent soin des animaux et cultivent les légumes nécessaires à leur consommation.

Un magnifique cheval Percheron

avec son copain l’âne, fait office de tracteur mais aussi de formateur dressé pour les travaux de labour, c’est quasiment lui qui dirige la tâche dans les rennes tenues par un néophyte.

Entre le tri des céréales, la boulangerie et autres formalités, il faut combler la « part des anges » les vignes du Prieuré alimenteront bientôt les festivités prévues au cours de l’année.

 

 

 

Un bel avenir se dessine au Prieuré Payré, bientôt des tables d’hôtes et d’autres projets culturels.

David et son association ont besoin de quelques parcelles foncières supplémentaires et des partenaires dynamiques pour y contribuer. L’appel est lancé !

(*)La base de la permaculture est de planifier, créer et gérer les interactions entre les cultures, les énergies, les besoins et les déchets, avec le milieu naturel dans lequel on se trouve. Un des principes fondamentaux résume bien cette démarche : « Travailler avec la nature plutôt que contre elle ».

Ces méthodes vont plus loin que la culture dite ‘raisonnée’ ou ‘bio’. C’est d’abord un état d’esprit, une philosophie. Tout est éco logique, dans le respect de l’éco système environnant : composer avec la nature.

FB

le site

Situer